La coop-solidaire c'est avant tout des hommes et des femmes !

Venez nombreux et faites le savoir autour de vous.

Compte rendu de la réunion du jeudi 22 mars à Saint-Denis.

Nous avons pris en considération les éléments déjà décidés dans les deux précédentes réunions à St-Paul et à St-Pierre.

Deux axes ont été priorisés lors de la réunion :

A/ le travail dans les 5 ateliers peut démarrer immédiatement et l’objectif de ce travail est la construction d’un projet solide, qui a l’ambition de répondre à terme aux problèmes des prix à La Réunion par la mise en place d’une structure coopérative (centrale d’achat et réseau de distribution).Une notion pertinente a été abordée à Saint-Denis : la recherche d’un moyen d’alimentation durable à La Réunion. Une fois ce terme exprimé, a suivi un débat pour définir pourquoi nous voulions mettre en place un projet de type coopérative solidaire à La Réunion et finalement il s’avère que chacun est conscient que nous devons tous tenter de modifier notre propre approche vis-à-vis de la consommation. Nous devons repenser l’essence même de notre existence et  l’alimentation est un élément très intime pour chaque individu qui est essentiel de notre vie. Notre santé en dépend.

a) Les ateliers

Atelier 1 - JuridiqueRechercher le meilleur compromis juridique afin de respecter le désir des consommateurs de ne pas créer une structure purement économique (recherche de profit)  mais davantage coopérative et solidaire (les consommateurs décident ensemble de la direction de la coopérative)

Atelier 2 -  Commercialisation/logistiqueDeux sous-groupes pour cet atelier sont proposés, le premier s’occupe uniquement de la production locale et le second se penche sur l’apport de produits émanant de l’extérieur.Les consommateurs veulent privilégier l’agriculture locale et saine. Nous devons être conscients que nous sommes les seuls à pouvoir inverser la tendance de la surconsommation et notre comportement individuel peut favoriser le développement de la production locale ou la tuer.

Réfléchir à ce projet de coopérative c’est d’abord prendre conscience du pouvoir que nous consommateurs avons ensemble.Sur la question des produits venant de l’extérieur, le groupe fait le constat que la grande distribution achète ailleurs des produits dont nous ignorons réellement la provenance (qui l’a fait, dans quelle condition, quels sont les produits chimiques qui sont mis dans les denrées, comment les paysans qui fabriquent ces produits sont-ils payés...), toutes ces questions nous devons nous les poser. Par conséquent, la grande distribution achète en masse ces produits (a priori pas cher !) et nous les amène ici et nous les vend (chers !) sans que nous ayons les moyens de décider des prix. Les consommateurs sont les seuls à pouvoir inverser cette tendance.Faire venir des produits extérieurs ne nous exonère pas de choisir de bons produits dont nous connaissons parfaitement la provenance. (Par exemple, rien n’empêche la coopérative d’aller directement négocier avec des producteurs du sud-ouest de la France et négocier un achat de cassoulet fait de manière traditionnelle, avec de bons produits régionaux et directement du producteur au revendeur (la coopérative !). Cet exemple peut être valable et sera recherché pour le maximum de produits.

Ateliers 3 – CommunicationCet atelier recherchera tous les moyens pour faire connaître la coopérative et surtout comment faire adhérer le maximum de Réunionnais.

Ateliers 4 -  FinancementsTout est expliqué dans le titre, rechercher toutes les options pour financer le projet et le lancer. Au final ce sont les membres de la coopérative qui décideront qui financera (est-ce que nous allons demander des subventions publiques ou financer le projet qu’avec les fonds des adhérents/coopérateurs ?).

Ateliers 5 – Pilotage du projet et organisationEn attendant qu’un conseil d’administration ou un bureau soit élu, ce groupe s’occupe de l’organisation du projet. Comme toute action, il faut un minimum de coordination.b) Le rendu du travail des ateliersNous proposons de nous retrouver le dimanche 15 avril (endroit à déterminer) autour d’un pique nique solidaire, afin que les premiers travaux des différents ateliers puissent être communiqués à tous. Nous avons choisi le dimanche 15 avril car c’est le week-end juste avant les élections (après il y aurait le risque d’aller trop loin à cause des élections). Nous avons aussi choisi le dimanche car c’est une bonne manière de réunir le maximum de personnes (il est conseillé de venir avec sa famille, ses amis etc.…) autour d’une table saine et équitable. Une invitation sera envoyée à chacun mais vous pouvez déjà bloquer cette date sur votre agenda.Ce dimanche 15 avril, nous inviterons des agriculteurs/producteurs qui veulent rejoindre notre coopérative et qui pourraient se retrouver dans ce projet. Nous pourrons alors directement commencer à mettre en place une organisation afin de permettre la vente directe entre producteur et consommateur (mise en place du panier coop-solidaire).

B/ Les actions à mettre en œuvre dès maintenant

- S’inscrire dans les différents ateliers afin de contribuer directement au projet- Organiser un réseau de producteurs : chacun peut se donner la mission de contacter dans sa commune ou dans sa microrégion (Nord, Sud, Ouest, Est) des agriculteurs/producteurs ou petits commerçants/artisans afin de parler du projet coop-solidaire. L’idée est de mettre sur le site www.coop-solidaire.re les adresses de ces professionnels afin que les consommateurs puissent directement se fournir chez eux. 

- Convaincre les consommateurs : chacun peut déjà tenter d’expliquer notre projet aux membres de son réseau proche (familles, amis, collègues, voisins etc.) afin que le maximum de personnes adhérent (ou en tout cas sera prêt à le faire) à la coop-solidaire. 

- Utiliser les moyens de communication modernes pour faire progresser et faire connaître ce projet (faire la promotion de notre page facebook à tous ses amis : www.facebook.com/coop.solidaire) et bien sûr faire vivre cette page en y mettant des liens, des photos, des commentaires...Ne pas oublier de demander aux personnes de s’inscrire sur le site www.coop-solidaire.re afin que nous puissions continuer à récolter les adresses des consommateurs.

En résumé, l’ensemble des personnes présentes estiment qu’il y a des énergies, des motivations fortes qui doivent être au service du développement du projet coop-solidaire et c’est très positif. Nous devons pour le moment garder le cap et ne pas confondre vitesse et précipitation. Ce projet ne concerne pas uniquement 40, 100 ou 200 personnes mais est une attente de l’ensemble de la population Réunionnaise, aussi il convient de le préparer avec une extrême modestie et surtout pouvoir dire à la population dans quelques semaines, quelques mois : - voilà le projet de coop-solidaire, c’est possible de le mettre en place à La Réunion. 

Et si nous constatons qu’il n’est pas possible de le mettre en place, s’il y a des freins, si des personnes bloquent ce projet, nous devrons également l’expliquer à la population.

Compte rendu de la réunion du 15 mars à St-Pierre

Rappel :

1/ La réunion du 8 mars qui s'est déroulée à St-Paul a tracé la direction que nous devrions prendre pour bâtir collectivement le projet et en ce sens les 4 ateliers préconisés (Juridique - Commercialisation - Communication - Financements) auquel nous avons ajouté un 5ème atelier (sur proposition de David N) "pilotage du projet et organisation".

Le travail peut déjà démarrer et nous devons juste organiser les groupes. (Qui fait quoi ?).

Nous utiliserons le web (une page facebook de la coop a été crée à cet effet), ce qui nous permettra tous de travailler virtuellement et efficacement. Quelqu'un d'entre nous se chargera de réaliser un site internet interactif prochainement et si possible de qualité.

2/ La Réunion du 15 mars sur St-Pierre s’est déroulé en plein air ce qui ne rend pas facile la discussion du type que l’on doit faire pour ce projet. Mais c’était important d’entendre tout le monde, y compris ceux qui n’ont pas accès à internet. Il s’agit pour le moment de récolter les idées des personnes désireuses de bâtir un projet de coopérative et cela prend du temps. Les personnes présentes ont pu s’exprimer sur le fait qu’il faille faire quelque chose et le plus vite sera le mieux, même si nous nous rendons tous compte que ce sera complexe. Deux logiques ont été mises en avant :

A/ il convient de travailler sur un projet de coopérative d’achat et de distribution d’envergure (cela prendra du temps, mais cet outil doit permettre une réelle avancée pour les Réunionnais)

B/ il est envisageable de démarrer par un regroupement de consommateurs avec les produits locaux. (Cela demande déjà l’adhésion de la population pour s’engager vers un changement de comportement d’achat).En effet, lors de cette réunion on a davantage orienté le projet sur la mise en œuvre d'actions concrètes rapidement, en s'appuyant par exemple déjà sur des agriculteurs/producteurs volontaires pour nous suivre.

Un agriculteur présent nous a expliqué que pour lui la chose était envisageable et possible. En clair, nous pouvons imaginer que nous (consommateurs) nous nous regroupions pour des achats de fruits et légumes avec ce monsieur ou des collègues à lui. Cet amorçage prouvera (déjà aux personnes qui n’y croient pas trop), qu’avec un petit apport (une adhésion de 10 ou 20 euros à l'année) et déjà des prix attractifs (si le producteur nous vend au même prix que le marché de gros c'est déjà 50% par rapport à ce que nous retrouvons n'importe où ailleurs !) que cela marche !Nous lançons un appel aux agriculteurs, producteurs, petits commerçants afin qu’ils puissent nous rejoindre et que nous puissions ensemble définir déjà le type d’échange possible.

3/ Il serait bon que toutes les personnes inscrites sur le projet se rencontrent physiquement pour définir les modalités de fonctionnement. Nous proposons le jeudi 22 mars à partir de 18h30 à St-Denis. Ce n’est pas toujours facile de se déplacer (on peut covoiturer !), mais ce sera l'occasion pour tous d'échanger en direct et de constituer nos 5 groupes de travail et de mettre au point notre premier achat coop-solidaire.re.

En clair, nous pourrions considérer que cette réunion du jeudi 22 à St-Denis serait l'acte de naissance de la coop-solidaire.Une invitation sera envoyée aux membres inscrits sur le site www.coop-solidaire.re

Compte rendu de la réunion du 8 mars à St-Paul

La première réunion s'est déroulée le 8 mars 2012 à Saint-Paul. Il y avait 20 personnes présentes qui venaient de différents coins de l'île. Nous avons tous reconnu que faire un tel projet à l'échelle de La Réunion était extrêmement ambitieux.

Les personnes présentes sont d'accord pour que des groupes de travail thématiques se constituent afin de pouvoir travailler de manière efficace et sérieusement sur le projet. Chacun est  conscient de la grandeur de ce projet, mais aussi de l'attente importante de la population. Mais la seule manière de voir aboutir ce projet il faut ABSOLUMENT que la population adhère et devienne partie prenante. L’idée de coopérative ou d'association de consommateur c'est avant tout des personnes qui se mettent d'accord pour faire baisser les prix en AGISSANT ENSEMBLE.

Cela signifie qu'il faudra par exemple prendre une adhésion à la coopérative et s'engager à utiliser le réseau. Au-delà du prix des marchandises que l'on pense pouvoir faire baisser, il y a dans ce projet une forte dimension sociale puisque nous pensons qu'il faut dynamiser l'agriculture locale et consommer en priorité les produits pays. Il est important de comprendre que la démarche de ce projet est de contribuer au développement de notre économie sur un nouveau modèle. Nous sommes devenu trop dépendant des grands groupes et des grandes surfaces qui semblent-il préfèrent faire venir des produits du bout du monde plutôt que de développer le local (ou en tout cas de travailler avec les pays de la zone).Il est possible que pour aboutir à la réalisation de ce projet il faille modifier la règlementation et s'il faut aller jusqu'à Paris ou Bruxelles ou ailleurs, nous devons y être prêts.

Cet aspect ne doit pas être négligé dès le départ du projet car ce serait bien dommage de prouver que c'est possible de monter une centrale d'achat coopérative et s'apercevoir que nous ne pouvons pas le faire car la règlementation européenne nous en empêche. Si tel était le cas, la population doit être capable de désigner des personnes qui iront changer les choses sur le plan politique.Certaines personnes présentes ont posé des bases de réflexions sur l'ensemble des modifications qu'il conviendrait de faire dans la société Réunionnaise pour s'engager vers des changements durables et qui doivent se faire en toute transparence.Des idées mais surtout beaucoup des questions à laquelle nous devrons répondre par la suite :

- Quel est le meilleur statut pour le projet (association, coopérative, société ou autre chose)

- Devons-nous commencer par nous appuyer sur le réseau des petits commerces et proposer dans un premier temps des produits locaux ? Pour cela il faudra organiser un réseau d'adhérents/consommateurs et adhérents/distributeurs.- Devons-nous partir sur la création d'une centrale d'achat de grande envergure c'est à dire un ou plusieurs entrepôts avec un maximum de produits que les adhérents/consommateurs pourront acheter directement ou commencer par quelques produits et monter au fur et à mesure ?

- Pour le financement il s'agit de savoir si nous allons lancer un appel à la population ou chacun (pas des spéculateurs) pourra investir une somme dans le projet sans recherche de profit, ce qui laisse l'autonomie du projet aux consommateurs ou alors faire appel aux financements classiques (investisseurs privés, banques, subventions...).Il est décidé la création de quatre groupes de travail afin de commencer le plus rapidement possible à travailler sur le projet. Chaque groupe s’engage à travailler sur le thème et le tout sera ensuite réuni pour constituer LE PROJET.

Voici les thèmes et les personnes désireuses de travailler pourront s’inscrire dans les groupes de travail. (il faudra s’inscrire sur les ateliers à partir de la page qui sera créé sur le site)

Atelier 1 : Juridique.Dans cet atelier, le groupe cherchera à examiner toutes les pistes possibles sur le plan juridique pour trouver la meilleure solution pour cette centrale d’achat coopérative. C’est dans cet atelier que l’on saura s’il faut obtenir des autorisations de l’Etat ou de l’Europe pour mettre en place le projet.

Atelier 2 : CommercialDans cet atelier, le groupe proposera l’ensemble des pistes pour obtenir les produits au meilleur prix et surtout nous dira quels sont les circuits logistiques qu’il faut avoir. Est-ce préférable d’avoir un ou plusieurs dépôts, allons nous nous appuyer sur le réseau des petits commerces, allons-nous faire venir des produits du monde entier ? etc.

Atelier 3 : CommunicationLe groupe estime que communiquer sur ce projet est primordial si nous voulons vraiment aboutir. En effet, la population doit être totalement impliquée dans ce projet et le groupe proposera toutes les pistes possibles pour aller à la rencontre des gens et leur faire connaître le projet. Tous les moyens seront étudiés (télé, presse écrites, radio, internet, porte à porte, tracts, affichage, rassemblement etc.).

Atelier 4 : FinancementsIl s’agira de proposer des pistes pour financer le projet. Chaque possibilité de financement sera étudiée et le groupe choisira celui qui garantie à 100% que la centrale d’achat sera réellement au service de la population et ne fera pas de recherche de profit inconsidéré.

La Réunion a duré deux heures et je remercie toutes les personnes présentes : Denise, Luçay, Patrick, Christophe, Damien, Emmanuelle, Yvette, Léo, Daniel, Fabrice, Willy, Danielle, Monique, Joelle, Dany, Cédric, Murielle, Elisabeth, Raphael, Jean-Alain.Ce compte-rendu sera visible sur le site www.coop-solidaire.re.

Comment commander ?

Etape 1

S'incrire gratuitement sur notre site, Cliquez ici.

Etape 2

Commandez en ligne, Voir la boutik

Etape 3

Devenez partenaire, Cliquez ici.

Découvrez
tous nos produits

Le mot du président

"Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres". Comme i di en créole, alon mèt ansamb !

Jean-Alain Cadet, Président de CECORE

Nous contacter

  • Centrale Coopérative Réunion (CECORE)
  • 42 avenue du Général de Gaulle - Appt 4-
    97425 Les Avirons
  • Mail : contact@coop-solidaire.re
  • fixe : 02 62 24 44 52
  Si Urgent : Appelez 06 93 509 508 24H/24 7j/7
Coop-Solidaire.re - Tous droits réservés © - Propulsé par Viaduc
Ce site est propulsé par Viaduc